Francis Verreault-Paul embauché par l’UQAC

Le hockeyeur Francis Verreault-Paul est désormais membre de l’équipe de l’UQAC. En poste depuis janvier pour une période de quatre ans, il agira à titre de chef des relations avec les Premières Nations auprès du Centre Nikanite.

Francis Verreault-Paul à CEUCRadio. Image: MAtv

Par Stéphane Boivin

Athlète adoré du public et étudiant émérite détenteur d’un baccalauréat en psychologie de l’Université McGill et d’une maîtrise en administration des affaires réalisée au Royaume-Uni, le jeune homme originaire de Mashteuiatsh est bien placé pour comprendre les défis rencontrés par les Autochtones.

Francis Verreault-Paul à CEUCRadio

À deux reprises, le parcours d’étudiant-athlète de Francis Verreault-Paul a été souligné, notamment lors de son passage chez les Saguenéens de Chicoutimi, par la bourse Guy Lafleur décernée à l’athlète-étudiant s’étant le mieux accompli dans ses parcours sportif et académique.

« Pour moi c’était important, même si je n’ai jamais fait ça pour obtenir des prix. Au début à McGill, ce n’était pas évident. Je ne parlais pas anglais, sinon un anglais « de chambre de hockey » ! Je me souviendrai toujours de mes premiers cours à McGill. J’étais complètement perdu. Recevoir cette tape dans le dos à ma troisième année a été important. »

Francis Verreault-Paul reconnaît que des parallèles peuvent être tracés avec les chocs vécus dans ses expériences d’étudiant et les obstacles que rencontrent parfois les étudiant.e.s issu.e.s des Premières Nations.

« Chaque étudiant.e a son propre parcours, et les différentes communautés autochtones ont leurs propres enjeux. Par exemple, chez les Atikamekws, 90% de la population a comme langue maternelle l’atikamekw. Lorsque tu sors de la communauté et que tu arrives en ville, la transition peut être difficile. (…) Mon rôle à l’UQAC, c’est d’être à l’écoute et d’identifier leurs besoins, de voir comment on peut s’adapter pour favoriser la réussite. »

En ce début de mandat, Francis Verreault-Paul multipliera donc les occasions de rencontrer les étudiant.e.s autochtones et les visites dans les communautés.

Une nouvelle chaire

À l’occasion des Journées de valorisation des cultures autochtones tenues à l’UQAC les 5 et 6 février derniers, l’UQAC a annoncé qu’elle comptait mettre sur pied une deuxième chaire de recherche autochtone. Un projet que Francis Verreault-Paul aidera à définir en créant des ponts entre l’institution et les communautés.

« C’est important d’aller sur le terrain, et c’est important de développer des nouveaux programmes. L’UQAC est l’université comportant le plus d’étudiant.e.s autochtones. Il faut aussi être à leur écoute. Moi je veux créer cette proximité et ce sentiment d’appartenance envers l’UQAC. »